22 mars, Journée Mondiale de l’Eau. Que faisons-nous pour gérer ensemble notre bien commun ?

par | Mar 22, 2021

 

 

L’eau et la Maurienne* sont indissociables, elle est un des premiers facteurs d’attractivité du territoire : Emerveillement devant les ruisseaux et la neige, agrément procuré par les lacs de baignade ou de pêche, réserves écologiques, sans oublier la grande qualité de l’eau de consommation alimentaire ! Un élément naturel domestiqué depuis longtemps par les Hommes (endiguement de l’Arc, aménagements RTM des nants et forêts, barrages, culture de la neige…) avec de grands noms dans le domaine (Paul Mougin, Paul Héroult…) et une grande partie du tissu économique qui en dépend aujourd’hui (hydroélectricité, notamment pour l’aluminium, stations de sports d’hiver…)

Avec ces héritages et cette actualité socio-économique, c’est aujourd’hui c’est l’urgence écologique qui a poussé le collectif #mauriennisezvous à inscrire dans son Manifeste le principe de la gestion des biens communs tels que l’eau au cœur de ces actions :

La Maurienne dispose de nombreux atouts sur lesquels nous devons nous appuyer pour lui redonner estime de soi, confiance dans ses propres forces, assurance auprès de tous ses interlocuteurs. Son premier atout est son territoire, la qualité de ses paysages, une nature plus généreuse qu’elle ne paraît au premier contact, pour peu qu’on apprenne à la connaître et à la respecter. Un autre atout est son histoire, riche d’expériences multiples, d’enseignements féconds dans le ressort des institutions locales, la connaissance et le respect des écosystèmes, trois points pour lesquels l’usage des biens communs a été déterminant mais, aussi, dans la richesse de son patrimoine artistique, dans l’existence d’esprits ingénieux, d’inventeurs et d’industriels remarquables, mondialement connus.” (Extrait du Manifeste de #mauriennisezvous).

Rejoignez l’association pour discuter ou proposer des actions concrètes à court, moyen ou long terme pour protéger et gérer l’eau en Maurienne, que la vallée en conserve et même puisse en développer encore plus d’attractivité.

* Etymologiquement : “Mauvais ru”, mauvais ruisseau.

Illustration principale neige: Travaux d’élèves de l’école d’Aiguebelle – Porte de Maurienne lors des TAP.