Le 24 janvier s’est tenue la 1ère conférence climat organisée par Mauriennisez-Vous. 150 personnes sont venues assister à la présentation de Martin Ménégoz, climatologue mauriennais du groupement scientifique Trajectories.

Une conférence climat pour comprendre l’avenir de la Maurienne

Durant la conférence, Martin Ménégoz a à la fois présenté les conséquences du réchauffement climatique dans la monde mais aussi dans les Alpes et plus particulièrement en Maurienne.

Le recul des glaciers alpins

C’est l’un des points qui cristallisent le plus d’interrogations. Restera-t-il des glaciers dans les Alpes à la fin du siècle ? Comment les glaciers vont-ils évoluer ?

Depuis le milieu du XXème siècle, la fonte des glaciers a été observée sur les glaciers des Alpes tels que l’Argentière, la Mer de Glace, l’Étendard ou le glacier de Gébroulaz. Cette tendance est générale et tend à s’accélérer. On observe au pied de certains glaciers des lacs d’altitude se former, ces lacs sont la conséquence de la fonte des glaciers et de leur incapacité à se reformer d’une saison à l’autre.

D’ici la fin du siècle, il est très probable que la quasi totalité des glaciers des Alpes aient disparu ou grandement reculé. 

Les scénarios possibles en Maurienne

Qu’en est-il de la Maurienne ? Si on fait un focus sur la vallée de la Maurienne, on fait face à différents scénarios qui sont liés aux politiques mises en place pour réduire le réchauffement climatique :

  1.  Dans le scénario de la COP21 : avec la réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre, on parvient à stabiliser la hausse de température à +2°
  2. Dans un scénario intermédiaire :  la hausse dépasse les +2° mais se stabilise pour atteindre un maximum de 3°.
  3. Dans le scénario “chaud” : rien n’est fait pour tenter de stabiliser les températures et on observe une hausse de 5° à 1500m d’altitude.

La conséquence principale est la perte d’enneigement qui peut varier, selon les scénarios, de -30cm à -70cm de neige à 1500m d’altitude à la fin du siècle.

Ne pourra-t-on pas utiliser les canons à neige et le damage pour exploiter encore les pistes de ski ? Cela pourrait être possible même si ça signifie une utilisation d’un volume d’eau astronomique pour faire fonctionner les canons. Tout ça est aussi corrélé aux précipitations, seront-elles suffisantes pour remplir les bassins de rétention ? Et aux températures, fera-t-il assez froid pour pouvoir créer de la neige de culture ?

En conclusion de la conférence

Martin Ménégoz a conclu son intervention en soulignant les certitudes et les incertitudes face aux changements en cours. S’il est certain que la plupart des glaciers des alpes vivent leurs dernières décennies et que des événements extrêmes, comme les canicules et les tempêtes, vont être de plus en plus fréquents, il reste des incertitudes notamment sur le climat régional et les boucles de rétroactions locales qui pourraient, ou non, engendrés une accélération des processus de réchauffement.

Découvrez le reportage de Maurienne TV sur la conférence.

Crédit photo : Devant mes yeux – Eric Guiheneuf

Merci à tous et à toutes !

Cette première conférence a été un réussite, tant pour l’association Mauriennisez-Vous que pour les scientifiques du collectif Trajectories.

A la suite de la conférence, vous avez été une vingtaine à venir participer aux ateliers autour du réchauffement climatique. Cet atelier a, à la fois, permis aux participants de poser des questions et de réfléchir sur des thèmes communs et il a permis aux scientifiques de récolter les questionnements des habitant.e.s pour continuer leurs recherches !

Vous souhaitez pouvoir participer à l’organisation de ces événements ?